http://www.imrmarseille.com

Bilan de fertilité Marseille : Anatomie et Physiologie Féminine

Anatomie et Physiologie Féminine

  • Carré Saint Giniez
  • 345 avenue du prado, 13008 Marseille
  • Tél.
  • Institut de Médecine de la Reproduction
  • 6 rue Rocca, 13008 Marseille
  • Tél. 0491167910
  • Nos horaires

    Le Carré Saint Giniez : Lundi au vendredi : 8h00 - 19h00

    Le Centre d'Echographies : Lundi au vendredi : 8h00 - 19h00, Samedi et dimanche : 8h30 - 12h00

  • Plan d'accès

Au sein de l'espèce humaine, la fonction de reproduction est assurée grâce à la fécondation, c'est-à-dire fusion, dans les organes génitaux de la femme, de deux gamètes, l'un masculin, le spematozoïde, et l'autre féminin, l'ovocyte. Elle est à l'origine de l'embryon, premier stade de développement d'un être humain. Après s'être implanté dans l'utérus de la femme, l'embryon s'y développe jusqu'à la naissance de l'enfant. 

Chez la femme, les ovocytes, cellules de forme sphérique contenant essentiellement le matériel génétique maternel, se développent dans les ovaires.
A la naissance, les ovaires ont déjà leur réserve définitive d'ovocytes, des milliers, dont quelques uns seulement seront fécondés.

Le fonctionnement hormonal de la femme est cyclique, selon un cycle mensuel qui se met en place à la puberté.
Au début de chaque cycle, cinq à dix follicules existent sur chaque ovaire, prêts à se développer sous l'effet de l'hormone de croissance folliculaire FSH sécrétée par l'hypophyse (petite glande située à la base du cerveau régulant l'ovulation).
L'un des follicules, vers le cinquième jour du cycle, devient le follicule dominant. Il grossit jusqu'au 14° jour. Les autres disparaissent.
L'hypophyse sécrète alors l'hormone de l'ovulation LH permettant l'ouverture du follicule et la libération de l'ovocyte, qui a achevé sa maturation et est devenu fécondable.
L'extrémité de la trompe, dont les franges mobiles sont au contact de l'ovaire, finit par attraper cet ovocyte.

Chez l'homme, les spermatozoïdes, produits de façon continue dans les testicules, sont constitués d'une tête qui contient le matériel génétique paternel et d'un flagelle, sorte de « queue » qui leur confère leurs propriétés de déplacement.
Entre le moment où ils se trouvent dans le vagin après l'éjaculation et le moment où se produit la fécondation, c'est-à-dire au maximum 48 heures, les spermatozoïdes opèrent une migration à travers le col du l'utérus, grâce à la glaire cervicale (mucus), sécrétée par le col, sous l'influence de l'hormone œstradiol puis, à travers la cavité utérine et les trompes de Fallope : un parcours de 20 centimètres accompli à la vitesse de 51 micromètres par seconde.

La fécondation a lieu après la pénétration d'un seul spermatozoïde dans l'ovocyte.
Ainsi les deux gamètes fusionnent pour donner naissance à une nouvelle cellule, appelée l'œuf, à partir de laquelle va se développer le futur enfant.
Du point de vue génétique, celui-ci sera différent de ses deux parents.

L'œuf, dans lequel se mélangent les patrimoines génétiques de la mère et du père, va ensuite se diviser en deux, puis en quatre, puis en huit cellules, etc.. Ces segmentations successives font passer l'œuf divisé au stade de morula (en forme de mûre), puis de blastocyste (où l'on peut déjà distinguer les cellules de l'embryon lui-même et les cellules de la poche qui l'entoure).
Le blastocyste est constitué de 200 cellules environ et mesure deux dixièmes de millimètre.

Pendant sa segmentation, l'embryon est entraîné par un courant liquide qui le mènera tout au long de la trompe de Fallope jusqu'à la cavité utérine.
Environ sept jours après la fécondation, l'embryon s'implante dans la muqueuse (paroi interne de la cavité utérine), à l'intérieur de laquelle il va s'enfouir, phénomène appelé nidation.
Cette muqueuse, appelée endomètre, se modifie juste après l'ovulation grâce à la progestérone sécrétée par le corps jaune de l'ovaire qui va permettre de préparer l'implantation de l'embryon. C'est là qu'il va se développer au cours des neuf mois de la grossesse.

L'œuf, dans lequel se mélangent les patrimoines génétiques de la mère et du père, va ensuite se diviser en deux, puis en quatre, puis en huit cellules, etc.. Ces segmentations successives font passer l'œuf divisé au stade de morula (en forme de mûre), puis de blastocyste (où l'on peut déjà distinguer les cellules de l'embryon lui-même et les cellules de la poche qui l'entoure).
Le blastocyste est constitué de 200 cellules environ et mesure deux dixièmes de millimètre.
Pendant sa segmentation, l'embryon est entraîné par un courant liquide qui le mènera tout au long de la trompe de Fallope jusqu'à la cavité utérine.
Environ sept jours après la fécondation, l'embryon s'implante dans la muqueuse (paroi interne de la cavité utérine), à l'intérieur de laquelle il va s'enfouir, phénomène appelé nidation.
Cette muqueuse, appelée endomètre, se modifie juste après l'ovulation grâce à la progestérone sécrétée par le corps jaune de l'ovaire qui va permettre de préparer l'implantation de l'embryon. C'est là qu'il va se développer au cours des neuf mois de la grossesse.

Contactez-nous