http://www.imrmarseille.com

Bilan de fertilité Marseille : L'IMSI

L'IMSI

Etude micromorphologique de la tête du spermatozoïde sur sperme vivant avant micro-injection

  • Carré Saint Giniez
  • 345 avenue du prado, 13008 Marseille
  • Tél.
  • Institut de Médecine de la Reproduction
  • 6 rue Rocca, 13008 Marseille
  • Tél. 0491167910
  • Nos horaires

    Le Carré Saint Giniez : Lundi au vendredi : 8h00 - 19h00

    Le Centre d'Echographies : Lundi au vendredi : 8h00 - 19h00, Samedi et dimanche : 8h30 - 12h00

  • Plan d'accès

La morphologie de sperme a été identifiée en tant que meilleur facteur prédictif de résultats pour la fertilisation normale. Elle joue également un rôle significatif dans les résultats d'ICSI.

 

Bartoov et ses collaborateurs ont récemment mis au point une méthode de sélection des spermatozoïdes vivants permettant une visualisation fine de la morphologie de la tête : IMSI (Intra Morphologic Sperm Injection).

Cette méthode est basée sur un assemblage de moyens techniques en microscopie haute résolution : un contraste de Nomarsky couplé à un objectif 100X à immersion amplifiée par un zoom manuel 2.5X monté sur une caméra numérique.

L'importance du grossissement obtenu en IMSI est de 6600X permettant une évaluation du degré de vacuolisation du spermatozoïde contre un grossissement 400X en ICSI classique...
 

 

Critères de sélection morphologique du spermatozoïde :


  

Résultats:

De nombreuses publications ont analysé l'impact de l'IMSI sur le devenir de l'ICSI en termes de taux de fertilité, de développement embryonnaires, taux de grossesse , taux d'implantation et taux d'avortement.

Bartoov 2003 démontre dans une étude un taux d 'implantation 3 fois supérieur ( 9.7% vs 33.3% n= 80 couples) , un taux de grossesse 2 fois supérieur et un taux d'avortement diminué de 3 fois au groupe témoin sans IMSI.

Berkovitz 2004 confirme cette tendance et affine de nouveaux critères morphologiques du spermatozoïde.

Hazout 2005 étudie l'IMSI après 2 échecs d' ICSI classique et établit une corrélation avec le taux de fragmentation de l'ADN du spermatozoïde.

Bartoov et Berkovitz 2006 proposent de nouveaux critères de malformations nucléaires spécifiques en comparant 2 groupes de spermatozoïdes : noyau normal (best group) et anomalies morphologiques minimales du noyau (second best group).

Cette nouvelle classification est très liée au taux d'avortement. Bach 2007 démontre sur ces critères un taux de formation de blastocystes très corrélés au type de spermatozoïde injecté. 

 

Indications de l'IMSI:

Les indications de l'IMSI sont de ce fait liées à tout désordre du noyau pouvant perturber l'expression du génome paternel.

L'intégrité morphologique fine du noyau et la stabilité chromosomique du sperme sont franchement associés aux taux de fertilisation et de grossesse après IVF-ICSI.

La chromatine (ADN + nucléoprotéines) du spermatozoïde est extrêmement condensée, de manière à protéger l'ADN au moment du passage à travers le tractus paternel et maternel.

• TERATOSPERMIE
• Pauci fécondation après ICSI
• Arrêt précoce dans la cinétique de division cellulaire
• Age élevé de l'homme
• FCS à répétition
• Mauvaise qualité embryonnaire (après 72 heures et/ou culture prolongée)
• Indice de fragmentation de l'ADN spermatique élevé
• Échecs répétés ICSI

Discussion:

Bien que l'IMSI soit chronophage nécessitant une formation très élevée du personnel avec un réel coût de la procédure ,cette technique apporte des résultats très encourageants.

L'IMSI ouvre des perspectives sur l'analyse des spermatozoïdes qui auraient un ADN spermatique intègre et/ou un génome normal impliqué dans la conception.

Mais des études prospectives randomisées ne sont pas encore disponibles.

Les premières équipes utilisant maintenant ces techniques en routine semblent obtenir des résultats intéressants dans le cas de sperme très tératospermique (ayant un très grand nombre de spermatozoïdes atypiques).

Des publications de plus en plus nombreuses sur ce sujet devraient aller dans le sens de la vulgarisation de cette technique, toutefois délicate.

Les échecs d'ICSI (essentiellement des échecs de fécondation et d'implantation) mettent en cause la qualité des ovocytes, du spermatozoïde injecté et de la manipulation, des facteurs utérins et des facteurs paternels, telle que la fragmentation de l'ADN des spermatozoïdes.
La présélection du spermatozoïde est l'étape cruciale pour le succès de l'ICSI.

L'IMSI a l'avantage de permettre de choisir très soigneusement le spermatozoïde micro-injecté, de forme normale, avec le moins de vacuoles possible et un faible taux d'ADN fragmenté.

 

Docteur JP Franquebalme

Contactez-nous